21avril2018

Cholera Platform

Against cholera

Cameroun

Cameroun

Epidémiologie du choléra dans le pays

Le choléra est apparu pour la première fois au Cameroun en 1971. De­puis 1990, des épidémies importantes ont été enregistrées notamment en 1991, 1996, 1998, 2004, 2010 et 2011. La tendance générale montre une augmentation annuelle du nombre de cas.

Entre 2004 et 2016, la surveillance épidémiologique a notifié 50 007 cas avec 2 052 décès, soit un taux de létalité élevé de 4,1 %.

Les principales épidémies ont été enregistrées dans le nord, dans les régions du Nord et de l’Extrême Nord et dans le sud du pays dans la région du Littoral qui abrite la capitale économique Douala.

Une étude en Eau, Hygiène et Assainissement sur base d’analyse épidémiologie, menée en 2010, dans les deux espaces géographiques régulièrement touchés (façade littorale en particulier Douala et les régions septentrionales du Nord et de l’Extrême Nord) a permis de caractériser les dynamiques épidémiologiques et ainsi proposer des plans d’actions spécifiques. Cette évaluation a mis en évidence le très faible accès à l’eau potable de la population de l’Extrême Nord. Non seulement les infrastructures sont insuffisantes mais leur qualité n’est pas assurée et en fin de saisons sèches, de nombreux puits tarissent. En outre, la défécation à l’air libre reste fortement pratiquée et les déchets ne sont pas collectés. En période de pluie, la situation sanitaire est donc fortement dégradée.

Cameroun grapLa surveillance épidémiologique est globalement de bonne qualité, même s’il reste néanmoins nécessaire de renforcer les capacités du personnel afin de développer leurs capacités d’analyse et d’organisation. L’analyse épidémiologique à l’échelle du pays montre la nécessité pour l’ensemble des acteurs d’être prêt au plus tard pour la première semaine d’avril pour faire face à d’éventuelles épidémies : avant cette date, les plans de contingence doivent être mis à jour, un état de stocks d’intrants fait et des formations assurées auprès du personnel des districts sanitaires.

Dans la région de l’Extrême Nord, l’épidémie de 2010 a débuté dans le district de santé de Maga, riverain du Lac Tchad et frontalier avec le Nigéria. La propagation de l’épidémie ensuite a coïncidé avec l’arrivée de la saison des pluies et à des mouvements de population. Les 3 zones les plus touchées ont été la zone des monts Manadara, la zone du Lac Tchad et le Sud Est.

L’analyse de la réponse EHA apportée alors, mise en perspective avec la dynamique épidémiologique, a permis d’identifier des déterminants contextuels ayant favorisé l’épidémie : une dégradation progressive des conditions d’accès à l’eau et à l’assainissement du fait d’une population grandissante et des infrastructures mal entretenues, une capitalisation insuffisante sur les épidémies précédentes, un contexte régional et transfrontalier à risque, une perception de la maladie mal comprise. En conséquence, des recommandations ont été développées. Les solutions proposées permettent de créer un lien essentiel pour joindre réponse aux épidémies et programmes de développement. Pour consulter cette étude, accéder au rapport intitulé « Evaluation intégrée Eau-Hygiène Assainissement et Santé sur le choléra au Cameroun (2010) ».   

Cadre stratégique :

Personnes ressources :

  • Dr Elise Claudine Seukap, Directeur Lutte des Maladies Epidemie et Pandemie, Ministère de la santé publique (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Collaboration transfrontalière :

Enfin pour mettre en lien l’épidémiologie du choléra au Cameroun, n’oublions pas que le Cameroun est touché par des épidémies transfrontalières, en particulier le long de ses frontières avec le Nigeria et le Tchad. Retrouvez en cliquant sur les liens pays les pages correspondantes pour continuer.

Aussi vous retrouverez ici le travail mené afin de renforcer la collaboration transfrontalière dans la prévention et contrôle choléra fait au niveau du Lake Chad basin - The cross-border meeting of Douala (Oct 2016)